VitrineR.jpg

VITRINE R

1. Assiette

Terre cuite fine de type pearlware. Décor shell.

Collection archéologique du ministère de la Culture et des Communications du Québec IQU2143-38

2. Assiette

Terre cuite fine de type creamware. Décor Royal.

Collection archéologique du ministère de la Culture et des Communications du Québec IQU-2145(b) 314

3. Fragments d’assiette (2)

Terre cuite fine de type pearlware, XVIIIe siècle. Les fragments pourraient appartenir à une assiette de pearlware comme celle présentée au nº 1. Le pearlware est un produit anglais, précurseur, par sa finesse et sa couleur bleutée, des terres cuites fines que nous utilisons aujourd’hui. AR-1998-401

4. Fragment de soucoupe

Terre cuite fine de type pearlware, XVIIIe siècle. Décor de bandes et d’ondulations appliquées à la main. La bande jaune apparente le produit à une série anglaise appelée yellowware. AR-1998-187

5. Fragments de théière anglaise (2)

Terre cuite fine de type Jackfield, XVIIIe siècle. Couvercle et corps globulaire. Cette glaçure d’un noir profond et à surface très luisante porte le nom de la manufacture anglaise qui, la première, a produit des objets de cette belle apparence vers 1750. AR-1998-423, AR-1998-188

6. Fragment

Faïence blanche, XVIIIe siècle. Décor peint, d’inspiration orientale à l’intérieur et rayures à l’extérieur. Probablement fabriqué en Angleterre. AR-2000-258

7. Fragment

Terre cuite commune, XIXe siècle. De fabrication anglaise ou nord américaine. AR-1998-194

8. Bol

Terre cuite commune. Décor ondulé. Provient probablement de la Vallée du Richelieu. Fait dans le même esprit que le fragment nº 7.

Collection archéologique du ministère de la Culture et des Communications du Québec IQU2295-33 IVI-517

9. et 10. Fragments de bol (2)

Terre cuite commune, XIXe siècle.

9. AR-1999-403

10. AR-1999-402

11. Bouton

Alliage cuivreux, XVIIIe siècle. Orné de deux oiseaux en parade. Inscription au dos : « TREBLE STAND E…TRA RICH. » AR-2000-105

12. Boutons (4)

Alliage cuivreux, XVIIIe siècle. AR-1998-189

Os, quatre trous, XIXe siècle. AR-1998-191

Métal, quatre trous, XIXe siècle. AR-1998-192

Verre opaque blanc, quatre trous, XIXe siècle. AR-1998-193

13. Dos de bouton

Os, XIXe siècle. AR-1998-190

14. Boutons (3)

Similiverre, XVIIIe siècle. AR-2000-305, AR-2000-306, AR-2000-307

15. Extrémité d’aiguillette

Alliage cuivreux et soie, XIXe siècle. L’aiguillette est constituée d’un cordon de soie terminé par deux ferrets. Au XVIIe siècle, elle ornait les épaules des habits militaires et servait au laçage décoratif des corps baleinés féminins. AR-1999-197

16. Petit dé à coudre

Alliage cuivreux, XVIIIe siècle. AR-2000-114


17. Boucles de ciseaux (2)

Métal, XVIIIe siècle.

Restauré par le Centre de conservation du Québec AR-2000-195, AR-2000-196

18. Monnaie

Alliage cuivreux, 1772-1775. Georges III sur l’avers et Britannia sur le revers. AR-2000-112


19 Fourneau de pipes (3)


Terre cuite fine, XIXe siècle. Les pipes du XIXe siècle sont plus ornées que celles du siècle précédent. Les décors maçonniques, tels que ceux figurant sur ces trois pipes, sont communs. La francmaçonnerie* a connu une certaine popularité au XIXe siècle, notamment auprès des militaires et des commerçants d’origine britannique. Un habitant de la Maison, peut-être Thomas Finchley, aurait été franc-maçon. AR-1999-404, AR-2000-405, AR-2000-406


*Franc-maçonnerie : association ésotérique et initiatique, à caractère philosophique et progressiste, qui se consacre à la recherche de la vérité, à l’amélioration de l’homme et de la société. (Le Petit Robert)


20. Balle de mousquet

Plomb, XVIIIe siècle. AR-1998-198


21. Reproduction d’un bijou de traite

Métal. Broche en forme de coeur double surmontée d’une couronne. Ce modèle était appelé « Luckenbooth » en Écosse où il était offert en bijou de fiançailles. Il fut probablement introduit en Amérique du Nord par des orfèvres d’origine britannique, à moins que les Autochtones l’aient demandé après l’avoir vu porté par des commerçants et des colons écossais. Les bijoux en argent étaient très prisés par les Autochtones aux XVIIIe et XIXe siècles.

Réalisée par Michel Burns dans le cadre d’activités éducatives tenues au Musée en 1997.

Don de monsieur Michel Burns RG-1998-005

22. Pendentif de traite

Alliage cuivreux, après 1832. Castor couché à plat avec un anneau pour le suspendre. Les compagnies qui faisaient le commerce de la fourrure ont utilisé, entre autres, les pendentifs de traite comme objets de troc lors de leurs échanges avec les Autochtones. Ce type de pièce était originalement coulé en argent et produit par des orfèvres locaux ou métropolitains (en Angleterre). Des copies en divers alliages étaient également en circulation.

Ce pendentif porte la marque « XY » employée par la Nouvelle Compagnie du Nord-Ouest pour identifier ses ballots de marchandises. Cette entreprise, active de 1798 à 1804, fut en vive compétition avec la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Don de monsieur Yves Saint-Germain RA-1983-L14B-61

23. Gamelle

Bois, XIXe siècle. Art populaire. Les initiales « A C » et une croix sont gravées sur l’oreille tandis qu’un castor est sculpté sur le revers. L’extérieur du bol est orné d’autres éléments gravés et sculptés : un poisson, un canot, un baril et un cœur saignant au centre. Ces symboles sont liés à la vie en forêt et au commerce de la fourrure avec les Autochtones.

Don de monsieur Yves St-Germain RB-1980-L1-61


24. Clous (6)

Fer forgé, XIXe siècle. AR-1998-199-1.6

25. Fragments de vitre pour les carreaux

Verre, XVIIIe siècle. AR-1998-407