image.jpg

VITRINE E

Pipes à tuyau amovible


Les pipes à tuyau amovible étaient des articles privilégiés pour la traite. Ce type de pipe impliquait qu’on ajuste au fourneau une tige de roseau par laquelle le fumeur aspirait la fumée. Avant le XVIIIe siècle, ces fourneaux étaient principalement fabriqués en terre cuite. Ils étaient souvent décorés. La quille, sous le fourneau, était perforée pour y enfiler le lien (ficelle, ruban de cuir) qui unissait le fourneau et le roseau.


1. et 2. Fourneaux de pipe (2)

Pierre calcaire, XVIIe siècle.


1. Deux fragments décorés de suites de cavités enduites de vermillon.

Le vermillon était un article très apprécié dans le commerce de la fourrure. Avant l’arrivée des Européens, les Autochtones se peignaient le visage avec une pâte formée principalement d’ocre fine de couleur rougeâtre. L’aspect lumineux et le rouge brillant du vermillon les séduisirent dès son arrivée sur le marché. Le vermillon était vendu en poudre. Il provenait le plus souvent de Chine. AR-2000-139


2. Quille de forme pyramidale légèrement arrondie et début de col. AR-2000-129

3. à 14. Fourneaux de pipe (12)

Terre cuite grossière, XVIIe siècle.

3. Rebord taillé en croissant. Décoré de roues et de végétaux incisés. AR-2000-125

4. De forme légèrement évasée. AR-2000-133

5. Très petite pipe. Rebord taillé en croissant. Décor indéterminé en relief sur la surface. AR-2000-136

6. Rebord droit. Stries incisées parallèles et formant un quadrillé. AR-2000-137

7. Rebord à angles crénelés. Quille presque triangulaire. AR-2000-126

8. Quille presque pointue. Corps de forme allongée. Pans irréguliers festonnés dans la partie supérieure. AR-2000-128

9. Rebord taillé en croissant. Sans décor. AR-2000-132

10. Pan du fourneau angulaire à rebord en forme de croissant. Décor incisé contenu à l’intérieur d’un cercle. AR-2000-124

11. Quille de forme pyramidale légèrement arrondie. AR-2000-130

12. Décorée d’une plante stylisée, peut-être un plant de tabac. Inscription : «TREILLE CONT GA ».

Le nom La Treille est inscrit sur deux pipes trouvées à Lachine, dont celle-ci. Jean Marin dit La Treille était un soldat affecté à la garnison de Lachine au XVIIe siècle. Il est mort à Lachine en 1691, tué par les Iroquois alors qu’il assurait, avec deux autres soldats, la protection de paysans lachinois qui sarclaient le blé. Est-il celui qui a fabriqué les pipes, celui à qui elles étaient destinées ou les deux ? AR-2000-122

13. Partie du fourneau et de la quille convexe. Décoré d’une fleur de lys incisée et de lettres formant quelques mots, dont « LATRE_LL » pour La Treille (voir nº 12). AR-2000-123

14. Cette pipe, dont le décor fin a été tracé à la pointe sèche dans la terre humide, porte sur l’un de ses côtés un profil caricaturé (voir l’agrandissement). Les similitudes de facture entre cette pipe et les deux précédentes suggèrent qu’elles aient été réalisées par la même personne. AR-2000-127