Étage E.jpg

VITRINE E

1. Coffre d’apothicaire

Pin et cuivre, vers le milieu du XIXe siècle. De fabrication rustique. Muni de trois tiroirs avec tirettes en broche et crochets en cuivre. La poignée servant à le transporter est également en cuivre. Clous carrés.

Don de monsieur Yves St-Germain RV-1983-L4-3 B


2. Vase d’apothicaire

Verre. Vase constitué de deux contenants étanches superposés.

Don de monsieur Yves St-Germain RV-1983-L4-3A-1.3

3. Mâche-bouchon

Fer. Utilisé par les apothicaires pour presser les bouchons de liège afin d’en faciliter l’introduction dans le goulot des bouteilles lors de l’embouteillage.

Don anonyme RC-1974-L40-19

4. Bouteille à moutarde, de marque London

Verre. En Europe, quatre cents ans avant notre ère, la moutarde entrait déjà dans l’élaboration de produits pharmaceutiques. Ses feuilles et ses graines mises en poudre étaient également utilisées dans l’alimentation. La commercialisation de la moutarde en poudre a commencé vers 1720. Autour des années 1750, la moutarde était vendue à la livre, en baril, en boîte, en jarre. Au début du XIXe siècle, la moutarde de marque LONDON figurait sur les tablettes de boutiques sous la forme d’une bouteille de verre aux angles à chanfreins concaves.

Collection archéologique du ministère de la Culture et des Communications du Québec 1QU2150-106

5. Fragments de bouteille à moutarde (4)

Verre teinté vert, entre 1750 et 1860. Début du corps caractéristique par ses angles à chanfreins concaves. Moulé en deux parties. AR-1998-209

6. Fiole

Terre cuite grossière, XIXe siècle. Fabriquée en Angleterre pour la médication. Très petite, corps ovale. AR-2000-117

7. Tube de compte-gouttes

Verre, XIXe siècle. Pour la médication. Extrémité terminée en bourrelet pour fixer à la poire et/ou au couvercle. AR-1999-210

8. Monnaie

Alliage cuivreux, 1842. Inscription, d’un côté : « BANK TOKEN 1842 HALF PENNY CONCORDIA SALUS »; de l’autre côté : « PROVINCE OF CANADA BANK OF MONTREAL ». 


Restauré par le Centre de conservation du Québec AR-2000-057

9. Moule à chandelle

Tôle. Servant à la fabrication de chandelles, ce moule se compose de cylindres très effilés terminés en forme de cône et perforés d’un trou fin. Le moulage des chandelles se faisait en enfilant une mèche dans chacun des trous du tuyau, que l’on fermait par un noeud. Lorsque cette mèche était bien tendue, on l’attachait à une baguette perpendiculaire au moule. On versait ensuite le suif ou la cire chaude dans les cylindres. Une fois refroidi(e), le suif ou la cire était démoulé(e) sous forme de chandelles.

Don anonyme RC-1974-L43-22

10. Bougeoir

Fer blanc, XIXe siècle. Formé de deux soucoupes superposées : une grande, dont le bord est orné de l’alphabet, et une petite. Au centre est soudé un support à chandelle de forme cylindrique. Servant à l’éclairage, le bougeoir se transporte facilement.

Don anonyme RC-1974-L43-24

11. Mouchettes

Fer, XIXe siècle. Petit ustensile en forme de ciseaux destiné à nettoyer et à entretenir la chandelle. On se servait des mouchettes pour couper la mèche carbonisée qui diminuait la puissance d’éclairage et dégageait de la fumée. Une petite boîte placée sur l’une des branches recevait la mèche coupée, empêchant qu’elle ne tombe sur la table. Les mouchettes étaient déposées sur un plateau appelé porte-mouchettes.

Don anonyme RC-1974-L43-23

Suivant